Retour au Paul Ricard et premiers problèmes avec la 765 RS

La journée au Paul Ricard

Alors aujourd’hui direction le tracé 3 kms 8 du circuit Paul Ricard pour s’entraîner avec la 765 RS. La dernière fois on roulait en 1’44 / 1’45, avec les repose-pieds qui frottaient de partout. J’espère bien améliorer d’au moins plus d’une seconde pour m’approcher du fatidique 1’40 pilote. On a pris une seconde moto pour rouler au cas où on venait à fracasser la Triumph. La ZX-6R n’étant pas encore remise de sa chute à Alès, c’est la CBR600RR qui nous accompagne.

La journée se passe avec 4G moto. Un petit mot: je ne suis pas le plus grand fan de 4G moto, c’est une grosse structure extrêmement commerciale et marketing et on a parfois l’impression d’être pris pour un jambon… Néanmoins, 4G moto permet de rouler sur le Paul Ricard du coup merci tout de même !

C’est donc 4 sessions de 15min et 2 de 20min qui nous attendent. En réalité il s’avérera que c’est plutôt 11min et 16min montre en main (le bon jambon!) mais bref… La météo est capricieuse, soleil, nuages, légère averse, puis re-soleil, puis re-averse. Pas l’idéal pour la confiance, mais en réalité pas vraiment d’impact sur l’adhérence. L’après-midi la trajectoire de la courbe de Signes sera amputée de toute sa partie extérieure suite à une fuite d’huile.

Enfin, nous roulons dans les deux catégories les plus hautes (sur un total de 5), « confirmés » et « confirmés+ ». La session confirmés est pleine à craquer, et ça roule pas très vite (1’50 de moyenne je dirais, et encore) donc ça bouchonne partout. Très difficile d’avoir un tour clair. La session confirmés+ est bien remplie de grosses 1000, dont certains sont des véritables pilotes et roulent très très fort. Malgré ça, ça bouchonne un peu aussi, toujours le même phénomène des 1000cc sur les gros circuits : certains vous passent sur les lignes droites, pour au final être à l’arrêt dans le virage qui suit.

Le problème moteur de la Street

On n’est donc pas sur une journée idéale. Et en plus on va avoir notre premier problème avec la Street Triple 765 RS. Un problème moteur, IN-COM-PRE-HEN-SI-BLE, y’a pas d’autre mot.

Accrochez vous bien, voilà la description du truc :

La moto à une perte de puissance flagrante. Je suis poignée en coin, le régime moteur monte, monte, monte… puis s’arrête et ne veut plus grimper. Attention la moto ne coupe pas le moteur à 0, il reste un filet de gaz. En fait c’est comme si j’avais l’accélérateur ouvert à 10/15/20% alors que j’ai la poignée bien en coin. Et ça dure plusieurs secondes ! Si je coupe les gaz et les remets franchement pendant le problème, le moteur retrouve sa puissance. Si j’ai la perte de puissance, que je laisse la poignée en coin et que je passe la vitesse suivante au shifter, le problème reste présent sur la vitesse suivante.

Ce qui est étrange, c’est que ça apparaît de façon « aléatoire », je m’explique :

  • Pas à chaque tour d’une session. Par exemple sur une session de 5 tours, un coup ça va pas le faire, un coup ça va le faire que deux tours, et un coup ça va le faire à chaque tour.
  • Parfois ça arrive en 5eme, parfois en 6eme. Juste après le passage du rapport, ou alors bien après.
  • Moi ça m’est arrivé qu’à un endroit précis du circuit, à chaque fois le même : la légère montée dans la ligne droite des stands.
  • L’autre pilote a eu le problème dans la ligne droite entre la chicane et Signes, ainsi que dans la ligne droite entre Signes et le double droite.
  • Nous avons essayé avec l’électronique activée et désactivée, ainsi que dans plusieurs modes moteur. Même chose.
  • Aucun voyant moteur ou quoi que ce soit qui prévient la panne.

Sur la moto, depuis la dernière fois nous avons : installé des commandes reculées, changé la démultiplication et passé en 520, mis des polys piste, et mis un réservoir d’occasion (en gardant la pompe de la RS). Vous voyez le rapport ? Nous non plus.

Quand je suis allé demander conseil au mécano en chef de 4G sur place, il m’a dit que c’était normal parce qu’un roadster a du mal en montée… (le bon jambon!!). Un autre mécanicien sur place (roadspirit à Toulon) m’oriente sur un problème d’alimentation en essence. Et Triumph France me parle du contacteur de pédale de frein arrière. Après vérification de l’ensemble R.A.S. et le problème persiste. Décidément ça ne sera pas notre journée !

Nos chronos

Mes temps :

  • Session 1 : BEST 1’47″99 / AVG – / MAXSPD  227 km/h
  • Session 2 : BEST 1’44″25 / AVG 1’45″50 / MAXSPD  230 km/h
  • Session 3 : BEST 1’44″25 / AVG 1’45″40 / MAXSPD  227 km/h
  • Session 4 : Session écourtée
  • Session 5 : BEST 1’45″35 / AVG 1’46″80 / MAXSPD  227 km/h
  • Session 6 : Session écourtée

L’ancien :

  • Session 1 : Pas prêt
  • Session 2 : Session écourtée
  • Session 3 : BEST 1’46″33 / AVG 1’46″80 / MAXSPD  216 km/h
  • Session 4 : BEST 1’46″51 / AVG 1’47″60 / MAXSPD  216 km/h
  • Session 5 : BEST 1’45″92 / AVG 1’49″40 / MAXSPD  216 km/h
  • Session 6 : BEST 1’44″10AVG 1’45″00 / MAXSPD  215 km/h

BEST = Meilleur temps de la session / AVG = Moyenne des temps (average) / MAXSPD = Vitesse maximale atteinte

Les chronos sont équivalents à ceux de notre dernière sortie sur le 3.8 ce qui n’est pas idéal. En dépit des problèmes moteur, des bouchons,  de la météo et  de la trajectoire de Signes amputée, nous avons tout de même eu des tours clairs. Et malgré l’installation des commandes reculées (on n’est plus freinés par la garde au sol) le chrono n’est descendu que de quelques dixièmes. Moi qui, confiant, espérais améliorer d’au moins 2 secondes sur cette journée je tombe de haut. Je ne sais pas où aller chercher du temps. Je suis bloqué en 44, et le 43 me semble inatteignable. 

Conclusion

Je suis pas content de ma journée, que ce soit concernant le déroulement de la journée ou ma performance. Ni celle de mon père d’ailleurs.

Puis la moto a un souci. Le pire étant le coté aléatoire du problème et surtout son apparition lorsque la moto est en contrainte en fond de 5/6 à plus de 200km/h. On ne peut donc pas le reproduire en atelier pour facilement en trouver la cause. Il ne nous reste plus qu’à remonter la moto à l’origine, pièce par pièce, puis aller l’essayer sur l’autoroute jusqu’à ce qu’on pense avoir identifié le responsable. Je parle d’autoroute allemande hein, bien évidemment !

Ah et petit bonus, le sabot moteur, que j’ai présenté ici, fond avec la chaleur de l’échappement car les fixations sont trop proches de celui-ci…

2 Comments

  1. Un truc tout bête , je vois que tu es passé en 520 , et peut être as tu également changé La démultiplication . Du coup tu es peut être dans un régime moteur supérieur que la fois précédente à certains endroits et….va savoir, l’électronique coupe à ce moment ?

  2. D’après ce que j’ai vu sur le forum, y’a un soucis avec les contacteur de frein (arrière surtout), quand tu débranche le contacteur de stop la moto ne prend plus tout ses tours en 6éme

1 Trackback / Pingback

  1. Première sur le circuit du Luc pour la Triumph 765 RS - VashFox

Laisser un commentaire